Un fardeau trop lourd

 

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » (Matthieu 11.28)

Voici le témoignage bouleversant  d’Annie, qui a beaucoup à nous apprendre :

« Je me suis convertie au Seigneur Jésus à 22 ans, mais un jour, un élément douloureux de mon passé, que j’avais refoulé et comme « oublié » jusque-là, a refait surface dans mon esprit : à onze ans, un pédophile m’a infligé des attouchements sexuels. De plus, à l’adolescence, j’ai été victime d’un viol.

Il m’était impossible d’accepter ce passé si douloureux, si bien que je suis tombée malade. J’ai été profondément dépressive. Que j’aie les yeux ouverts ou fermés, je revoyais sans cesse le visage des hommes qui m’avaient agressée autrefois. C’était une plaie toujours à vif, une souffrance sans fin.

Au lieu de crier vers le Seigneur, je me suis tournée vers des moyens humains : consultations de psychologues et de psychiatres, prise d’antidépresseurs et même séjours dans des hôpitaux psychiatriques. Je suis devenue anorexique ; j’éprouvais un profond dégoût de mon corps. De plus, quand je maigrissais, je perdais mes « formes féminines » et je me sentais moins vulnérable. Je suis restée dans ce triste état pendant 18 ans. J’allais toujours à l’église, mais c’était juste une habitude que j’avais prise depuis ma conversion.

Enfin, un dimanche matin, à bout de désespoir, je me suis tournée vers Dieu de tout mon cœur et je l’ai supplié de me guérir.

Dès le lendemain, à ma grande surprise, j’ai constaté que ma souffrance intérieure avait disparu !

À partir de ce jour-là, j’ai connu victoires sur victoires. Je ne prends plus de médicaments. J’ai appris à accepter mon corps tel qu’il est et je remange normalement, même du beurre (dont, auparavant, j’avais la phobie !). Et avec l’aide de Dieu, j’ai pardonné à mes agresseurs. Dès que je l’ai fait, j’ai cessé de les revoir constamment et de revivre mes douloureuses expériences. Encore une autre guérison intérieure !

Ne faites pas comme moi, n’attendez pas 18 ans avant de demander à Jésus de vous bénir et de vous guérir… Il est plus efficace que n’importe quel moyen humain ! Il vous apportera la paix, la guérison et le bonheur, comme il l’a fait pour moi. Et il vous donnera une belle vie, une vie digne d’être vécue. »

Ma prière de ce jour

Seigneur, ce témoignage m’interpelle. Je réalise que je porte toujours de lourds fardeaux, que j’ai encore de la rancune dans le cœur. Tout cela me fait souffrir et m’empêche de courir la course chrétienne, comme tu me le demandes. C’est comme si je tournais en rond dans le désert au lieu d’arriver dans la terre promise !

C’est pourquoi aujourd’hui, je crie à toi du fond du cœur. Fais ton œuvre en moi, délivre-moi de tout ce qui l’entrave et remplis-moi de ta paix et de ta joie qui surpassent toute intelligence ! Je m’attends à toi !

 

Extrait du site TopChrétien (https://www.topchretien.com/topmessages/texte/un-fardeau-trop-lourd/)